Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Accompagnement de Emin, petit garçon avec TSA, Les P'tits Babadins de Luisant

Accompagnement de Emin, petit garçon avec TSA, Les P'tits Babadins de Luisant

21-12-2020

Les p’tits Babadins de Luisant.

Accueil et accompagnement de Emin, petit garçon avec TSA :

Interview de Angélique Da Costa, psychologue.

 

Ouvert à tous les enfants, le réseau de micro-crèches Les p’tits Babadins est engagé dans l’accueil et l’accompagnement des enfants ayant des troubles du neurodéveloppement (TND).

Chez Les p’tits Babadins, les enfants avec ou sans troubles du neurodéveloppement apprennent à vivre ensemble, et ce avec une prise en charge spécialisée.

Après Les p’tits Babadins de Saint-Aubin-sur-Scie, Les p’tits Babadins de Luisant ont accueilli Emin, qui présente des troubles autistiques. Il est arrivé fin août 2020.

Nous avons interrogé Angélique Da Costa la psychologue qui le suit à la micro-crèche :

Comment se comportait Emin à son arrivée à la micro-crèche ?

·       Au début, le petit garçon restait éloigné des adultes.

Lorsqu’on venait s’asseoir près de lui, il nous tournait le dos ou partait. Il ne répondait pas aux sollicitations.

Il tolérait la présence des autres enfants autour de lui, mais il ne leur prêtait aucun intérêt. Il passait sa journée à se déplacer sans but précis dans la pièce, papillonnant d’un jouet à l’autre sans se « poser ». Il refusait de manger et n’arrivait pas à dormir malgré la fatigue. Il arrivait qu’il finisse par s’écrouler de fatigue dans les bras de l’adulte qui le berçait.

 

·       Au fil des semaines, le petit garçon s’est mieux repéré dans l’espace et dans le temps. L’équipe a développé une compréhension fine du comportement de l’enfant.

Les outils d’observation ont permis de voir les émergences, dans différents domaines de développement et d’apprécier les aspects bénéfiques de l’accueil et du dispositif.

 

Qu’est-ce que cela a changé pour l’équipe pédagogique ?

Les troubles du comportement générés par les difficultés de communication ont challengé l’équipe. En effet, l’arrivée du petit garçon ayant des besoins spécifiques a demandé aux membres de l’équipe de questionner leurs pratiques afin de répondre à ses besoins tout en continuant d’être disponible et à l’écoute de l’ensemble du groupe.

 

Qu’en est-il de la place des parents ? Et des différents partenaires ?

Un vrai travail de partenariat avec les parents se construit et est nécessaire à la vie du projet. L’équipe se montre à l’écoute des parents, de leurs interrogations et de leurs inquiétudes. Cette collaboration se construit au fil du temps. Une relation de confiance s’établit.

 

Faciliter la communication entre tous les acteurs du dispositif. En interne, entre les membres de l’équipe elle-même. Entre la direction et l’équipe. Entre l’équipe et les parents. Avec les partenaires

Cela fait maintenant trois mois que Emin est accueilli et accompagné, avez-vous noté des résultats ?

Après 3 mois, nous pouvons observer des résultats significatifs de l’accueil de l’enfant et apprécier les premiers effets bénéfiques sur son développement.

L’enfant tire profit du milieu ordinaire qu’est la crèche comme premier lieu de socialisation et lieu d’apprentissage de la vie en collectivité. Découvertes d’activités. Avancées progressives.

L’enfant a tissé des liens avec les professionnelles. Il est capable d’aller chercher de l’aide ou du réconfort auprès des adultes référents. Il se repère davantage dans l’espace et dans le temps. Il est capable de montrer qu’il a faim en se dirigeant vers le coin repas et reste huit minutes sur la chaise pour manger. Le petit garçon peut maintenant s’asseoir dix minutes pour réaliser une activité manuelle.

Les comportements hétéro-agressifs sont en diminution. Le petit garçon apprend progressivement à gérer sa frustration. Il ne tape plus. À la place, il serre le poing. Il arrive encore qu’il tape sa cuisse ou qu’il lève le poing en signe de mécontentement, mais il ne tape pas.

Après 3 mois, l’émergence de compétences dans plusieurs domaines ainsi que la diminution de la fréquence et de l’intensité des troubles du comportement donnent espoir et la motivation pour l’ensemble des acteurs du projet. Les parents constatent des évolutions dans leur quotidien à la maison notamment pour les repas et les interactions sociales.

 

Nous vous remercions de ce témoignage, nous nous retrouvons dans trois mois pour un nouvel interview.

 

Retrouvez l’article de Céline Le Gall qui a suivi Nolan à la micro-crèche Les p’tits Babadins de Saint-Aubin-sur-Scie, ainsi que le témoignage des parents .


 


Où nous trouver ?

Plus de 80 micro-crèches du réseau Les p’tits Babadins, trouvez la vôtre.