Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Tout savoir sur la micro-crèche

La micro-crèche en question

04-05-2021

Qu’est-ce qui distingue une micro-crèche d’une crèche classique ?

Quels sont les spécificités de ce mode de garde, mais aussi ses avantages, son coût et les possibilités d’aide au financement ?

Découvrez avec Les p’tits Babadins toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur les micro-crèches et sur leur fonctionnement.

Combien d’enfants peut accueillir une micro-crèche ?

Comme leur nom l’indique, les micro-crèches fonctionnent en effectifs restreints : une spécificité qui participe de la qualité d’accueil de ces établissements dédiés aux enfants en bas âge.

Limitées à 10 enfants (11 sous certaines conditions), les micro-crèches vont bientôt pouvoir offrir jusqu’à 12 places, depuis la promulgation fin 2020 de la loi Asap (Loi d’accélération et de simplification de l’action publique).

L’apprentissage de la vie en collectivité s’y fait donc en douceur et le service est davantage individualisé que dans une crèche collective qui peut accueillir jusqu’à 60 enfants.

À quelle tranche d’âge s’adressent les micro-crèches ?

L’âge d’accueil de l’enfant en micro-crèche s’étend de 2 mois à 3 ans, ou l'entrée en maternelle.

Les micro-crèches, aussi appelées mini-crèches, sont des modes de garde de la petite enfance, au même titre que les crèches et que les réseaux d’assistantes maternelles.

Elles reçoivent ainsi les enfants en âge légal d’admission en crèche, c’est-à-dire dès ses deux mois révolus et jusqu’à ses trois ans (âge d’entrée en scolarité).

En micro-crèche, l’évolution des enfants en âges mélangés au sein de la structure favorise les échanges, l’entraide et l’avancée vers l’autonomie.

Comment sont encadrés les enfants dans une micro-crèche ?

L’encadrement dans les micro-crèches est soumis aux mêmes réglementations qu’en crèche collective ou d’entreprise : l’encadrement est assuré par des professionnels de la petite enfance qualifiés. Le taux d’encadrement est en revanche plus important.

Dès lors que plus de trois enfants sont accueillis, doivent être présentes en permanence deux personnes au moins justifiant d’une certification de niveau V, de deux ans d’expérience en crèche ou de trois ans d’expérience en tant qu’assistante maternelle agréée.

Un minimum de personnel, composé trois encadrants à temps plein, est attendu en micro-crèche, mais les établissements qui recherchent un accueil de qualité emploient généralement 4 équivalents temps plein, parmi lesquels un éducateur ou une éducatrice de jeunes enfants (EJE).

Quelles règlementations encadrent les micro-crèches ?

La micro-crèche peut-être une crèche privée comme elle peut être rattachée à une collectivité territoriale ou à un établissement public. Elle peut être mise en place par un organisme à but non lucratif ou par une société à but lucratif.

Les micro-crèches sont souvent organisées en réseaux, de manière à offrir une homogénéité de valeurs et de services. C’est le cas des structures Les p’tits Babadins, qui partagent des valeurs d’inclusion ainsi qu’une pédagogie de la confiance et de l’autonomie.

Les règles d’admissions sont fixées par l’État dans les mêmes termes que pour une crèche collective en ce qui concerne l’âge des enfants, mais aussi l’obligation de vaccination.

Quels organismes contrôlent les micro-crèches ?

Qu’il s’agisse d’une crèche privée ou d’une structure publique, la mini-crèche est sous le contrôle et la surveillance du service départemental de la PMI (protection maternelle et infantile).

Selon les recommandations de la Caisse d’Allocations Familiales, les locaux d’une micro-crèche doivent offrir 100 à 120 m2 environ, avec une salle d’activité donnant sur l’extérieur

Le projet est soumis à autorisation du Conseil Général, puis à validation des commissions de sécurité incendie et d’accessibilité aux personnes handicapées et doit donc faire l’objet d’une demande en mairie. La Direction départementale de la protection des populations doit être saisie pour avoir l’autorisation de préparer des repas sur place.

Quels sont les avantages des micro-crèches ?

Les micro-crèches constituent une alternative à la garde d’enfants chez l’assistante maternelle et aux crèches collective à grands effectifs.

Les normes de sécurité et d’hygiène y sont aussi strictes que dans une crèche traditionnelle et les professionnels aussi qualifiés (voire davantage selon les structures).

On retrouve la vocation à l’apprentissage de la vie en collectivité, mais avec le climat psychoaffectif, le traitement individualisé et l’atmosphère familiale propres au mode de garde chez l’assistante maternelle.

Les avantages des micro-crèches, structures à effectifs réduits, sont donc multiples :

  • Un taux d’encadrement plus élevé avec 2 professionnels dès 4 enfants et un ratio d’un professionnel pour 3 enfants au-delà.
  • Un accueil individualisé, à l’écoute des parents et du rythme de l’enfant, idéal si vous recherchez une crèche inclusive
  • Un cadre rassurant et familial, pour un apprentissage de la vie en collectivité tout en douceur
  • Une section unique qui permet aux petits d’évoluer plus vite et aux grands d’apprendre l’entraide
  • Des activités d’éveil recherchées, pour développer le potentiel de chaque enfant et préparer les plus grands à l’entrée en maternelle

Quel est le coût d’une micro-crèche ?

Les micro-crèches ne sont pas forcément plus chères que les crèches classiques. Le tarif varie selon les structures et plusieurs solutions de financement d’une place en micro-crèche existent, même si ces structures ne sont pas financées directement par la CAF.

Comment financer l’accueil en micro-crèche de mon enfant ?

Certaines crèches sont financées directement par la CAF : vous pouvez alors bénéficier d'un tarif préférentiel calculé en fonction de vos revenus.

Lorsqu'il s'agit de structures non financées, comme les micro-crèches, une aide de la CAF est directement versée aux parents dans le cadre de la Paje (prestation d’accueil du jeune enfant) : le dispositif de Complément de libre choix du mode de garde (CMG) permet une prise en charge partielle des frais de micro-crèche. Le montant de l’aide CMG structure est fonction du nombre d’enfants de votre foyer et de vos ressources. L’aide peut couvrir jusqu’à 85 % des frais de garde.

 

Des places en micro-crèches peuvent être aussi réservées et financées en partie par les entreprises, au profit de leurs salariés. Cette solution, appelée « berceaux d’entreprise », permet à l’employeur de bénéficier d’avantages fiscaux à hauteur de 78 % de l’investissement, et aux salariés de profiter d’une réduction du coût de la garde allant jusqu’à 230 euros par mois pour une place dans une crèche du réseau des p'tits Babadins.

Vous cherchez une place en micro-crèche ? Contactez-nous pour plus de renseignements.

 


Où nous trouver ?

Plus de 80 micro-crèches du réseau Les p’tits Babadins, trouvez la vôtre.