Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Les couches jetables pour bébés : elles datent de quand ?

Les couches jetables : de la priorité au confort à la préoccupation écologique

01-07-2020

Dès les années 40, en Suède puis aux Etats-Unis, on essaie de mettre au point des couches absorbantes et étanches.

Ce n’est qu’en 1961 que la couche jetable est développée dans l’Illinois (USA).

Leur usage n'est courant en France que depuis une cinquantaine d'années, lorsqu'en 1971 est lancée la production en série.


Bien-être de bébé

Jusqu’à 6 mois, un bébé fait pipi environ 20 fois…en 24 h !

Cette moyenne impressionnante baisse progressivement pour arriver à 13 pipis (quand même) en 24 h.

On comprend que les adeptes de la couche jetable évoquent la libération des mamans - qui n’ont plus à se charger du lavage des langes et du nettoyage des surfaces mouillées ou tâchées – et du confort de bébé.

Parce que de confort, il est largement question dans l’évolution de cette invention.

Bien-être de bébé et protection de sa peau : les recherches et les innovations ont pour but d’améliorer l’absorption, la « garde au sec », l’anti-fuite, la respirabilité…

Toutes les parties composant de la couche-culotte jetable sont pensées dans ce sens :

Le matelas absorbant, le voile de surface au contact de la peau, qui transfère l’urine vers le matelas absorbant, l’enveloppe extérieure imperméable, les élastiques anti-fuites, le système de fermeture avec une bande de repositionnement pour s’adapter à la morphologie de bébé.

À noter par ailleurs que la couche à usage unique est un véritable concentré de technologie : fibres de cellulose, grains de superabsorbant, fibres de polypropylène. Chaque composant a un rôle pour répartir (et éviter que le poids se concentre au même endroit), former un gel isolant, absorber jusqu’à 20 fois le poids de la couche !

Aujourd’hui, 95 % des bébés portent des couches-culottes jetables dans les pays développés. Un marché qui peut continuer à se développer grâce à l’émergence de l’Inde et de la Chine, nouveaux utilisateurs.


Impact environnemental

C’est aussi un marché qui doit s’adapter aux préoccupations écologiques :

Alors que leur utilisation est reconnue pour avoir amélioré la qualité de vie des bébés et de leurs parents, l’impact sur l’environnement des couches jetables est pointé du doigt : composées de produits chimiques, pétrole, plastique, leur décomposition peut prendre jusqu’à 500 ans ! Et on en compte environ 5 000 par bébé jusqu’à ses 3 ans …

Si certains parents optent pour l’utilisation de couches réutilisables, les fabricants de couches à usage unique concentrent leurs recherches pour la rendre plus écolo…et introduisent sur le marché des couches jetables bio : matières premières naturelles issues de forêts gérées durablement, amidon végétal pour remplacer le plastique extérieur.

Celles qui sont bio seraient composées de 50 à 90 % de matières biodégradables.


Les couches de bain:

Elles ne doivent pas être trop absorbantes, pour éviter à bébé de porter une couche lourde d’eau de la mer ou de la piscine.

Là aussi, il existe les lavables et les jetables, et sont dotés dans les deux cas d’une partie étanche.

 

Bonnes vacances avec vos petits !

A bientôt dans votre micro-crèche Les p’tits Babadins.


Où nous trouver ?

Plus de 77 micro-crèches du réseau Les p’tits Babadins, trouvez la vôtre.