Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Les grands-parents, figures essentielles de l'enfance

Les grands-parents, figures essentielles, dès la petite enfance.

22-04-2020

S’ils ne vivent plus sous le même toit comme ce fut le cas dans le passé (surtout en milieu rural) grands-parents et petits-enfants continuent de tisser des liens précieux.

Qu’ils se retrouvent pour les fêtes et les vacances ou plus souvent pour ceux qui sont proches géographiquement, le rôle de pilier des grands-parents reste inchangé.

Et leur responsabilité va bien au-delà du « dépannage » en baby-sitting !

Transmettre

Les grands-parents transmettent l’histoire familiale :

La rencontre de Mamie et Papy bien sûr, mais aussi les anecdotes croustillantes de la jeunesse des parents.

Les enfants sont demandeurs, et pour cause ! Comme c’est amusant de s’entendre raconter les bêtises de papa ou de maman, leur caractère, les différentes étapes de leur vie !

Quel bonheur aussi de découvrir des récits qui les rendent fiers de leurs grands-parents ou parents !

Joyeux, valorisant, mais pas seulement : c’est également rassurant de savoir que les parents ont eu leur faiblesse, leurs difficultés et peurs. C’est moins lourd que de se confronter à un parent qui aurait été parfait même enfant !

Transmettre, c’est également parler de l’origine de la famille, raconter « comment c’était avant ?», perpétuer les traditions, la cuisine et les saveurs.

En transmettant tout cela, les grands-parents aident leurs petits-enfants à se situer dans la généalogie, à s’ancrer.

Des piliers rassurants

Les grands-parents, ce sont d’autres personnes, en dehors des parents, qui entourent les enfants depuis la naissance de ces derniers, qui prennent soin d’eux.

Dans notre société actuelle, pour les enfants de plus en plus nombreux à voir leurs parents se séparer, les grands-parents sont un appui solide, bienveillant, rassurant…une image de permanence aussi, plus que jamais nécessaire pour traverser une période turbulente

Un bol d’air face à la pression

Il n’est pas rare que des grands-parents, qui étaient des parents exigeants, soient plus patients, plus compréhensifs avec leurs petits-enfants.

N’entendons-nous pas souvent dire « Aux parents la responsabilité éducative, aux grands-parents le plaisir d’une relation tendre et complice ! »

En effet, c’est dans un autre registre que l’éducation, avec règles strictes à respecter, que se situe la relation.

Libérés du stress de combiner vie professionnelle et éducation des enfants, plus disponibles, moins pressés, les grands-parents offrent à leurs petits-enfants un autre rapport au temps.

Quel soulagement pour eux de ne pas s’entendre dire « dépêche-toi ! » lorsqu’ils sont avec papy ou mamie !

C’est alors qu’ils peuvent prendre le temps d’apprendre des gestes comme faire les lacets, de se lancer dans des parties de jeux de société, et même de faire leurs devoirs : c’est tellement moins stressant avec des grands-parents patients…et qui n’ont pas les mêmes projections.

Une relation tendre et complice

De relation hiérarchique autrefois, la relation grands-parents / petits-enfants est de nos jours empreinte de communication.

Riches de leur expérience, moins stricts que les parents, les grands-parents sont souvent ceux à qui on confie nos erreurs sans craindre les critiques.

Savoir écouter, soutenir et relativiser : les grands-parents savent faire preuve de ces qualités !

La réciprocité est également caractéristique de cette relation privilégiée :

L’amour et la tendresse sont mutuels, et la transmission des savoirs se fait aussi dans l’autre sens, notamment concernant les nouvelles technologies, lorsque les plus petits initient les aînés. C’est également un régal pour les grands-parents d’en apprendre plus sur l’époque des petits : les mots d’argot utilisés ou les nouveaux jeux de la cour de récréation par exemple.

Comment garder le lien en ces temps de confinement ?

En faisant appel aux nouvelles technologies !

Quasiment toutes les familles s’y sont mises : WhatsApp, Skype, Zoom, FaceTime…

Sans elles, le confinement aurait été synonyme d’isolement total.

« Voir » sa famille tous les jours, lui parler, garder le lien entre les différentes générations : raconter une histoire à ses petits-enfants ou montrer son dessin à mamie et papy. Certains ont même la bonne idée de partager une recette, en cuisinant ensemble par écrans interposés, chacun chez soi ! Les idées ne manquent pas…

Partager aussi les progrès des tout petits : découvrir les premiers pas, les expressions du visage qui changent vite les premiers mois.

Parfois vécus comme un « mieux que rien », ces nouveaux liens en période de confinement s’avèrent salvateurs :

Ils permettent de mettre en pratique la distanciation physique sans pour autant être complètement coupé des siens.

Faire une surprise aux grands-parents :

Moins connues que les applications avec vidéos, découvrez ces quatre solutions pour rompre l’isolement des aînés :

Sundaybox : elle permet d’envoyer des photos ou vidéos directement sur leur télévision.

Famileo : une gazette papier envoyée aux grands-parents à partir de photos et textes remplis sur l’application par les petits-enfants et leurs parents.

Parlapapi : à partir des photos et textes que vous envoyez via WhatsApp à parlapapi, ce service envoie des cartes postales imprimées à papy…et mamie !

Familink : un cadre photo numérique qui ne nécessite pas internet.

Rendez-vous sur les sites pour en savoir plus !


Où nous trouver ?

Plus de 74 micro-crèches du réseau Les p’tits Babadins, trouvez la vôtre.